Jour de Fête !

Mettons du fun !!!

 
 
Anniversaires, mariages, naissances, baptêmes… Les occasions d’être invité à une fête ne manquent pas !
 
Profitons-en pour commencer ce bon moment en créant des emballages cadeaux festifs et colorés.
 
 
ensemble jour de fête vu de côté
 
Pour cet ensemble il vous faut du papier kraft blanc, du papier bleu, des ballons, des paillettes et des étoiles brillantes.
 
 
paquet bon anniversaire
 
J’ai emballé le paquet dans du papier kraft blanc, puis recouvert par du papier cellophane, j’ai glissé entre les deux une poignée de confettis multicolores..; J’ai créé une étiquette « Bon anniversaire » maintenue sur le paquet par des morceaux de ficelle baker twine colorés.
 
 
paquet étoiles
 
Avec ma perforatrice « étoile » j’ai découpé des étoiles dans du papier brillant pailleté puis les ai collées sur le papier kraft blanc.
 
 
paquet bleu ballons
 
Le papier bleu ici est un morceau prédécoupé dans un rouleau de papier pour chemin de table ! Ca le fait, non ? 😉
J’ai noué ensuite des ballons multicolores.
 
 
ensemble jour de fête vu de face
 
 
J’espère que ces idées vous plaisent et vous donnent envie d’essayer de faire pareil !
Si vous avez des difficultés pour trouver le matériel nécessaire dites-le moi et je verrai ce que je peux faire pour vous 😉

Un mois sans articles ! But why ?

Logo connexion La Vache qui Danse

Hé oui la question est posée : WHY* ?

 
 
Mais que s’est-il donc passé pour que je sois éloignée pendant plus d’un mois de ce blog ?
Et pas que d’ailleurs.
 
Eloignée de mon atelier : zéro créations en gift wrapping** !
Eloignée de mon clavier d’ordinateur : zéro articles ! Zéro newsletter !
Eloignée des réseaux sociaux : quasi aucune présence sur facebook.
 
Cet éloignement ne devait durer que quelques jours, la durée de mes congés en famille dans les montagnes comme je l’annonçais dans ma dernière newsletter.
 
Cinq journées fort agréables, revigorantes, reposantes. Loin du quotidien, du travail et de mon ordinateur.
 
J’avais délibérément choisi de ne pas prendre mon ordinateur histoire de faire un vrai « digital break »***…
C’était une envie, un besoin, une nécessité.
 
Tant qu’on n’en a pas fait soi-même l’expérience, on a du mal à se rendre compte de l’investissement d’un site/blog.
 
Mes lecteurs et lectrices qui sont dans ma situation savent très bien de quoi je parle et se retrouveront peut-être dans mon témoignage.
 
Celles et ceux qui prennent plaisir à lire sans connaître les coulisses seront peut-être intéressés d’en savoir davantage…
 
Allez, suivez-moi en coulisses !
 
 
Si vous avez lu ma présentation ICI vous savez que La Vache qui Danse n’est pas mon activité principale.
 
Je dois donc gérer mon travail de formatrice/animatrice pour adultes (à mon compte) ; mon rôle de maman/belle-maman de 2 garçons et de 3 filles (amplitude : de 3 à 25 ans) ; le quotidien d’une maison à tenir ; et, bien sûr, La Vache qui Danse (plus d’autres activités annexes).
 
Je ne sais pas si je suis hyper-active mais le fait est que j’aime la poly-activité.
Peut-être un peu trop.
Les journées ne font que 24 heures et j’ai besoin de mes 7h/8h de sommeil par nuit pour être efficiente. Avec l’âge je finis par me connaître. Un peu.
 
 
La Vache qui Danse a vu le jour le 1er décembre 2014 et en seulement 2 mois et demi j’avais écrit pas moins de 44 articles.
En 12 semaines.
Ca fait une moyenne de 3,6 articles par semaine.
C’est juste un truc de ouf.
 
Parce que, ça n’a l’air de rien, mais ça prend énormément de temps.
 
Je vous explique le processus.
 
 
1) Les idées.
 
D’abord il faut trouver les idées d’articles.
 
Bon ça, ça va, j’en ai à revendre des dizaines.
Mais il faut tout de même les organiser, en fonction de l’actualité (les fêtes à venir par exemple), des questions que l’on me pose, de ce qui me semble incontournable, de mes coups de coeur, etc.
 
Mais sur ce blog, même si j’ai une rubrique consacrée aux coulisses « La Laiterie », dans laquelle je livre des choses personnelles (comme maintenant), ce blog n’est pas un blog d’humeur. Il est consacré à la création de cadeaux personnalisés.
 
Donc il me faut créer.
 
 
2) La création/réalisation/fabrication.
 
 
La création est un processus qui débute par la recherche d’une idée donc, jusqu’à la réalisation de l’objet.
En passant par les essais bien évidemment.
C’est long forcément.
 
 
3) Les photos.
 
 
Une fois l’objet réalisé il faut le prendre en photos pour le montrer. Oui, sinon, ça n’a aucun sens, on est bien d’accord.
 
Une séance photos ça ne se fait pas n’importe comment. Surtout quand, à la base, on n’y connaît que pouic comme moi.
 
J’essaie d’apporter le plus de soin possible à mes photos car le visuel est primordial ici.
Inutile de passer du temps à la création/réalisation d’un bel emballage si c’est pour que devant votre écran le résultat soit pourri.
 
Je fais avec les moyens du bord, et probablement que mes amies photographes doivent y déceler mille imperfections mais dans l’ensemble je suis assez satisfaite et j’ai plutôt de bons retours de vous mes lectrices/lecteurs 🙂
 
Mais ça prend du temps. Il faut que la lumière soit suffisante (j’utilise la lumière naturelle), il faut choisir le décor, la mise en scène, les angles de prises de vue…
 
Ensuite il faut recadrer, retoucher, puis les importer dans ma bibliothèque d’images de mon blog.
 
 
4) La rédaction.
 
 
Je suis plutôt une littéraire et écrire ne m’a jamais posé de difficultés. Ca aide.
Mais même en ayant des facilités c’est long.
Un article, même court, me prend au minimum une heure.
 
(ben tiens, pour cet article j’en suis seulement à la relecture, corrections, réorganisation dans les paragraphes, titre et sous-titre, et ça fait une heure et demi, et je n’ai pas terminé…)
 
Il faut organiser les idées, les paragraphes, veiller à la syntaxe, à l’orthographe, aux tournures de phrases… C’est important pour que la lecture en soit agréable.
 
Puis il faut mettre en page : chaque saut de paragraphe, chaque mot écrit en couleur, chaque mot mis en gras, nécessitent une opération spécifique en arrière-plan, c’est-à-dire qu’il faut insérer des petits bouts de code spécifiques (langage informatique) à chaque opération pour avoir le résultat voulu.
 
« Et c’est pas fini » comme dirait l’autre dans la publicité…
Il faut aussi insérer les très jolies photos évidemment !
 
Tout ceci n’est pas vraiment compliqué, je m’habitue à le faire, mais il me faut quand même vérifier que le rendu soit conforme à ce que je souhaite.
Du coup je vérifie plusieurs fois en cours de mise en page, puis encore une fois avant de publier.
Et parfois je suis obligée de retourner apporter des corrections après la publication…
 
 
5) Communiquer l’information.
 
 
Et puis, bien sûr, une fois publié, il faut relayer l’info sur les réseaux sociaux et/ou écrire une newsletter (et en ce qui me concerne, je ne me contente pas d’envoyer à mes abonnés le début d’un article, je rédige une vraie lettre).
 
 
Bref, vous l’avez compris, tenir un blog comme celui-ci est chronophage.
 
44 articles en 12 semaines => 3,6 articles par semaine => faites le calcul du nombre d’heures passées en création/réalisation/séances photos/rédaction par semaine en plus de toutes mes autres activités…
 
 
Forcément il devait arriver un moment où il me faudrait faire une pause.
Et réfléchir à tout ça. A ma façon de fonctionner.
Remettre du sens et des priorités dans mes activités.
Retrouver du temps pour mes enfants, mon mari, moi.
 
Attention, La Vache qui Danse me tient à coeur, et je prends beaucoup de plaisir à confectionner les paquets cadeaux, écrire des articles, lire vos commentaires… J’en ai aussi besoin !
 
Mais je dois veiller à ne pas me mettre une pression, qui, au final, m’épuise et m’éloigne de l’objectif premier de ce blog.
 
 
J’ai donc pris deux décisions :
 
 
– mettre, pour le moment, la boutique en stand by.
 
Je n’ai matériellement pas le temps de la développer. Cela nécessite en outre une réorganisation de mon bureau/atelier si je veux y stocker toutes les fournitures nécessaires. Donc du temps. Blablabla. On connaît l’histoire.
 
 
– rédiger moins d’articles par semaine.
 
Je ne peux pas suivre ce rythme c’est évident.
C’est du temps et de l’énergie pris sur mon sommeil, ma patience, mon bien-être et celui de mon entourage.
Quand je suis fatiguée et sous pression je vous jure je deviens imbuvable.
Béni soit mon époux qui me supporte stoïquement dans ces moments-là…
 
 
Voilà, je veux juste continuer le plus longtemps possible l’aventure de La Vache qui Danse à vos côtés, continuer à prendre du plaisir et à vous en donner 🙂
 
C’était important pour moi de vous expliquer tout ceci, car bon nombre de mes fidèles lectrices et lecteurs s’inquiétaient de mon silence, et pouvaient aussi se sentir un peu « abandonnés » et j’en suis désolée…
 
 
J’espère que vous continuerez à venir nombreux ici, et puis tiens, je vous embrasse très fort !!!
 
 
Les cours d’anglais chez La Vache qui Danse c’est gratuit et ça le restera toujours.
 
* Why : Pourquoi
 
** Gift Wrapping : Emballage Cadeaux
 
*** Digital Break : Pause informatique, digitale

Mon cadeau pour les célibataires ! {Free printables inside}

A la St Valentin je m’aime bien

 
 
Dur, dur, que ces 15 premiers jours de février quand on souffre de solitude sentimentale…
 
Tout rappelle que le 14 février c’est la St Valentin, et durant les 2 semaines qui précèdent tout est dédié aux amoureux.
Alors, si on vient juste de se faire larguer, si on espère le grand amour depuis longtemps, cela peut vite devenir insupportable voire douloureux.
 
 
Mes conseils
 
Tout d’abord voici ce qu’il faut éviter à tout prix :
 
– aller au restaurant (tous les couples y seront et c’est plus cher ce soir-là)
– aller chez le fleuriste à la sortie du bureau (tous les hommes -casés- y seront)
– faire du lèche-vitrines au rayon bijouterie, parfumerie et lingerie (idem)
– contacter son ex
 
Et puis ce n’est pas parce que les slogans mielleux sont partout qu’il faut se laisser aller à la déprime en se posant mille questions existentielles, et en se flagellant d’auto-critiques nocives !
 
Voici quelques idées pour éviter la morosité et passer quand même une bonne journée et une bonne soirée !
 
Dans d’autres coins du monde la St Valentin est aussi la fête de l’amitié alors si vous avez des amis disponibles :
 
– envoyez leur une carte pour leur signifier votre affection
– organisez une super soirée avec vos ami(e)s célibataires et ceux qui sont en couple mais qui se moquent comme l’an 40 de la St Valentin
– Réunissez-les autour d’un repas à thème : « vin et fromages, « tout sucré »…
– partagez une sortie culturelle/sportive/drôle… du toboggan, du patinage, du Laser Quest, une expo…
 
Chouchoutez-vous !
 
– offrez-vous une séance de massage au spa et/ou le coiffeur et/ou la manucure
– inscrivez-vous à une activité artistique/culturelle/créative pour vous rappeler que votre vie est belle et riche malgré tout
 
Vous êtes seul(e) et vos amis ne sont pas disponibles ?
 
chouchoutez-vous encore plus !
– achetez vos aliments préférés et préparez-vous un bon repas
– préparez-vous une soirée lecture cocooning
– préparez-vous une soirée télé avec vos séries préférées
– préparez-vous une soirée télé en savourant les meilleures comédies romantiques
 
Et relisez à l’envi mes petites cartes avec des citations positives créées pour vous, car, oui, on peut être célibataire et fière de l’être !
 
4 petites cartes à poser, à épingler là où elles croiseront votre regard le plus, comme marque-pages, à glisser dans son portefeuille… Pour se sentir bien 🙂
 
 
Cartes Seul et fier de l'être
 
 
Les petites cartes pour hommes sont téléchargeables ICI
 
 
Cartes Seule et fière de l'être
 
 
Les petites cartes pour femmes sont téléchargeables ICI